Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 janvier 2023 7 08 /01 /janvier /2023 12:38
Les brumes blanches s'envolent

Les brumes blanches s’envolent

s’enroulent, se dilatent

auréoles d’une aurore matinale

exhalent le bleu du ciel

oscillent sous les  sens

des amours confondus

le temps

soulève

l’espace…

Partager cet article
Repost0
8 janvier 2023 7 08 /01 /janvier /2023 12:25
Le rose du soir

Quel est ce rose qui vient

soulever les nuages

Échappée du soleil

Au couchant de ce jour

Est-ce la paix qui descend

Sur l’ombre des montagnes

l’espoir qui prend forme

Retombée des étoiles

Quand le noir sera là

pour coucher l’horizon

Et lasser l’inquiétude ?

 

Est-ce le signe aimant

Que tout serait douceur

Aux confins des violences ?

Est-ce la certitude

De la naissance plus forte

Alliant l’existence

des contrastes et des joies

en tous sens ?

 

C’était en tous les cas

ce pont né des couleurs

qui ravivent l’existence

pour nous dire

Qu’entre gris et lumière

la paix est à venir…

 

 

Partager cet article
Repost0
8 décembre 2022 4 08 /12 /décembre /2022 19:22
Baillonnée

M’avait-il bâillonnée

enfermée dans les mots

qu’il avait prodigués ?

M’avait-il enlevé

Toute envie de franchir

ces couloirs infinis

du désir de tracer

le passant de ces lignes ?

M‘avait-il infligé

cette peine 

de ne plus oser

dire ?

M’avait-il entravée

coulant à contre-flots

de l’émotion subtile

innocente

prétextant

la coupure de l’absence ?

Le lien que nous tenions

si fort entre nous deux

entre mots de l’amour

ou ses déceptions

s’est-il ainsi rompu

au point de me saigner

à jamais des syllabes

en inscrivant le point

comme ultime signal ?

Suspendue dans le fond

de l’âme

à balbutier soudain

pire que des enfants

qui ne trouvent plus les mots

qui se chassent pour un temps

du paradis des sons

surprenante perdition

orage et cataclysme

les lèvres se sont fendues.

M’aurait-il bâillonné 

Dans un soudain éclair

touchée par le tonnerre

de sa flèche blessante

de son vouloir aidant

m’entraînant dans la tombe

invisible prison

des amours perdus…

 

2020

Partager cet article
Repost0
13 mars 2022 7 13 /03 /mars /2022 12:20
L'envie

L’envie, Monsieur 

est un souffle terrible

élan dévastateur

qui peut broyer la vie

chasser la beauté même

des rêves innocents

qui tracent l’avenir

débarrassés du sang

de l’ultime vengeance

 

Surgie de ce néant

nommée indifférence

côtoyant l’indécence

en pourtant bonne conscience

celle de cet orgueil

qui ne porte pas fleur

mais son contraire, même

n’hésitant pas à terme

de briser son essence

Ses fleurs sont la guerre

 

Je t’envie je te hais

Toi qui me fais de l’ombre

à ce que je voudrais

Toi qui existes en vrai

devenu mon démon

le seul qui serait

à abattre pourtant

 

Tu te crois dans ton droit

Armé des intentions

que tu penses louables

Mais l’enfer que tu sèmes

n’est autre que démence

n’est autre que souffrance

Les chemins que tu traces

ne portent que l’insulte

un outrage incessant

qui ferme et sans regret

les portes de l’amour

juste par intérêt.

 

L’envie, Monsieur,

n’est pas née de ce cœur

sacré

et ne sèmera jamais

ce que l’on dit bonheur…

                 

Partager cet article
Repost0
10 avril 2020 5 10 /04 /avril /2020 10:23
Il est temps...

Il est temps

de regarder le ciel

bleu

courir sous les nuages

Il est temps

de voir que le soleil

signe

les élans de la terre

Il est temps

de plonger dans les yeux

clairs

d’un sourire capté

Il est temps

de contempler la voie

unique

une en ses multitudes

Il est temps

de chasser les démons

issus 

de l’invisible peur

Il est temps

d’honorer tous les vents

contraires

témoins et solidaires

Il est temps

de goûter l’océan

amoureux

des caprices des mers

Il est temps

de retrouver enfin

le sens 

de l'essentiel...

 


 

 

 

Partager cet article
Repost0
2 septembre 2019 1 02 /09 /septembre /2019 09:40
Les flambeaux du soleil

 

Les flambeaux du soleil

s’exilent au creux des arbres

décalent le doré

sous les arches des ponts

pour allumer soudain

l’aquarelle des nuages

gris 

 

Devant les quais s’exercent 

les bouches impatientes

les chants ne sont pas rares

en ce soir de juin

Ils sont nombreux, assis

ils boivent à la vie

Le rouge s’est surpris

à couler dans les verres

et les yeux qui pétillent

ensemble se confondent

aux reflets de la Seine

qui traîne

et songe…

 

La guitare se cogne

sur les doigts impatients

les regards s’envolent

de ce soir en folie

Ils sont nombreux et suivent

leurs paroles et leurs yeux

ou ils sont deux seulement

à se regarder vivre

sans poser une main

impatients ils s’enivrent

de cet instant subtil

La fête était 

une île…

 

Extrait de "Au delà des sens", ed. Unicité

 

 

 

Partager cet article
Repost0
12 août 2019 1 12 /08 /août /2019 10:57
 AU PRESENT

Il arrive parfois

que l’on s’envole un temps

hors de notre présent

Les souvenirs qui hantent

ou l'avenir qui chante

le jour s’y perdrait

à secouer la tête

pour dire oui

pour dire non

à chercher le parfait

Les hommes sont ainsi faits…

Partager cet article
Repost0
7 juillet 2019 7 07 /07 /juillet /2019 06:25
FRANCHIR L'INCONNU

Franchir l’inconnu

ignorer ses limites

Partir

sur les sommets 

Provoquer les oiseaux

aux multiples aigus

S’inspirer de leur vol

entendre battre le sang

à chaque souffle du vent

Et respirer

le ciel

à même le sol…

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
17 février 2019 7 17 /02 /février /2019 10:37
RÊVES

Sur les courants de l’eau 

les rêves sont décents

en suspend dans les flots

ils s’offrent un voyage

arrondis sur la pierre

ou moirés de l’eau bleue

ils voguent sans souci

du sort qui les attend

sous le vent, sans amarres

et au fil du temps…

 

 

Extraits de « Au-delà des sens », ed. Unicité

Partager cet article
Repost0
27 janvier 2019 7 27 /01 /janvier /2019 12:35
2019 ?

Un volet qui se ferme

Et un autre qui s’ouvre

La marque de notre temps

S’inscrira dans le cœur

Espérant la douceur

Comme un voile de mariée

Qui flotte transparent

Sur les jours à venir

 

Le crépuscule est rouge

Et l’aube incandescente

Dans un frémissement d’aile

Appelant le soleil

 

L’incessante échappée

De l’amour à construire

Mouvements éternels

A caresser les rêves

Les gestes et puis les mots

Pour construire la naissance

D’un autre nouveau monde…

 

Partager cet article
Repost0