Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 novembre 2013 2 12 /11 /novembre /2013 09:57

Vous êtes invités à une soirée. Vous savez que vous allez revoir des gens que vous n’avez pas vu, allez, depuis dix ans. Vous arrivez, vous ne connaissez personne. Vous balayez l’assemblée du regard, et immédiatement, vous repérez un visage. Lui ou elle n’a plus rien à voir avec celui ou celle que vous avez connu, les traits sont différents mais le visage a gardé un éclat, un élan que vous reconnaissez tout de suite. Vous vous élancez vous aussi et la magie s’opère, le lien continue, comme si de rien n’était, comme si le temps n’avait été qu’une virgule sans importance. 

Partager cet article
Repost0
8 novembre 2013 5 08 /11 /novembre /2013 09:42

ciel-et-pins.JPG

 

L'amour, c'est comme une envolée d'oiseaux...

 

***

Partager cet article
Repost0
6 novembre 2013 3 06 /11 /novembre /2013 12:28

 

Je suis arrivée par hasard  dans une rue près de la Place Fondane, où j’ai pu lire sur une plaque :

Benjamin Fondane, poète et philosophe, Jassy 1898, Auschwitz 1944

« Souvenez-vous seulement que j’étais innocent et que, tout comme vous, mortels de ce jour là, j’avais eu, moi aussi, un visage marqué par la colère, la pitié, la joie, un visage d’homme tout simplement. »


http://www.youtube.com/watch?v=hmmnND8059Q

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
5 novembre 2013 2 05 /11 /novembre /2013 10:14

 

Il était seul

devant la Seine

les yeux rivés

sur une plaine

inaccessible sans doute

impétueuse aussi

Aubaine

ou souvenirs soudains

qui signalaient sa peine...

 

Homme-seul-2.jpg

 

 

Partager cet article
Repost0
2 novembre 2013 6 02 /11 /novembre /2013 11:57

 

femme dos 

 

Il aimait autant les femmes pulpeuses, aux courbes généreuses, blondes, visage poupon, cheveux décolorés, petit nez retroussé et tenue sexy au décolleté profond découvrant leur peau diaphane, que celles à l'allure masculine, pantalon et tee-shirt ne laissant deviner qu’une silhouette athlétique, le corps à la limite de l’androgynie, sans aucune trace de rondeurs, le visage franc, émacié, presque sévère, la démarche assurée, accusée et volontaire. Ces deux aspects lui plaisaient, un peu comme on peut aimer les deux pôles de la terre, car ils faisaient sans doute appel à deux sources contraires de sa personnalité qui devaient composer, somme toute, son identité dans une certaine complémentarité. Ainsi pouvait-il aller de l’une à l’autre comme on vogue des flots tumultueux à une mer calme, mais avec le même vaisseau, le même capitaine, et aimait-il aborder selon son humeur, l’une ou l’autre des deux rives...

 

 

***

Partager cet article
Repost0
31 octobre 2013 4 31 /10 /octobre /2013 10:28

Feuilles.JPG

 

L’air est immobile, soucieux

Se glisse furtivement

Sans ciller entre les opacités

Des formes

Et soudain

Les feuilles bougent, frétillent

Les arbres frissonnent, s’agitent

Le vent se lève.

 

Partager cet article
Repost0
31 octobre 2013 4 31 /10 /octobre /2013 10:09

 

Tournesol double 2

  

Elles riaient, faisant éclater le jardin tout autour...

 

***

Partager cet article
Repost0
30 octobre 2013 3 30 /10 /octobre /2013 12:48

 

Les jardins sont toujours fidèles...

 

***

 

 

 

Partager cet article
Repost0
30 octobre 2013 3 30 /10 /octobre /2013 11:05

 

  chardon    

    

"Je ne sais pas ce que je vais devenir. Peut-être rien." Mais curieusement cette pensée la faisait sourire, évoquant un étirement du temps, ou une magnificence de l'instant, l'air qui circule dans la chair comme ferait le vent avec un pétale de chardon.

 

***

 

Partager cet article
Repost0
29 octobre 2013 2 29 /10 /octobre /2013 09:11

 

Et voilà que la douleur ressurgit comme un chien suit son maitre et cherchant tout autour n’importe quel élan ou signe de l’amour.

 

***

Partager cet article
Repost0